La chasse aux fuites

Pour éviter le gaspillage et réduire la consommation, le réseau de distribution d'eau potable est régulièrement examiné à la loupe. Son rendement se situe entre 84% et 90%, bien au-dessus de la moyenne nationale de 70%.

Un réseau bien entretenu

La Ville effectue une recherche systématique de fuites. Pour mieux les identifier et les réparer au fur et à mesure, le réseau a été divisé en secteurs. Pendant plus d'un an, l'eau a été coupée la nuit, secteur par secteur, pour repérer les déperditions sur le réseau. Aujourd'hui, ce travail permet un suivi efficace des fuites. Si le service des eaux constate de soudaines hausses de consommation, il contacte les usagers pour qu'ils en recherchent l'origine – souvent une fuite.

Un coût stable depuis 2003

A Echirolles, l'eau naturellement pure provient des glaciers et ne subit aucun traitement. De ce fait et grâce au bon entretien du réseau, son coût reste relativement bas et accessible à tous les habitants.

Chantier d'entretien du réseau des eaux d'Echirolles

 

 

 

Nord/Sud : des inégalités

Les consommations moyennes par an varient selon les pays :

  • Un Echirollois : 140 L
  • Un Américain : 600 L
  • Un agriculteur malgache : 10 L

 

 

CHIFFRES-CLÉS

  • 100 Km de réseau de distribution d'eau à Echirolles
  • De 98 à 100% des analyses d'eau conformes aux normes de potabilité
  • 2,24 euros : c'est le coût en 2009 du m3 d'eau à Echirolles (moyenne nationale : 3 euros environ)